Recherches et projets

Paysages Maskoutains

Initié par la MRC des Maskoutains et portant sur ces territoires méconnus que sont les zones d’intensification agricole, ce projet vise à révéler, mettre en valeur et requalifier ces paysages. Il témoigne de la reconnaissance de l’importance du paysage comme nouvelle ressource de développement des communautés rurales.

Paysages Maskoutains révéler, mettre en valeur, requalifier.

Les dernières décennies ont été marquées par l’émergence de zones dites d’intensification agricole. Ces zones sont aujourd’hui confrontées à un double phénomène soit d’une part, la diminution marquée du nombre d’agriculteurs résultant de la concentration des fermes et d’autre part, l’uniformisation, voire la banalisation des paysages. Or, dans un contexte où la qualité des paysages influence de plus en plus fortement les choix résidentiels, l’activité agricole ne peut plus assurer à elle seule la vitalité des communautés. Aussi devient-il essentiel de pouvoir répondre tout aussi bien aux attentes des agriculteurs que des résidents non agriculteurs, des nouveaux résidents ou des individus de passage (ex. cyclotouristes). Sur la base de ce constat, les élus de la MRC des Maskoutains ont, en collaboration avec la Chaire en paysage et environnement, initié un projet visant, de manière ultime à révéler, à mettre en valeur ou à requalifier les paysages façonnés par l’agriculture intensive. Menée par une équipe réunissant universitaires, professionnels de la MRC, représentants des élus et des différents ministères, la démarche élaborée consiste successivement à : i) poser un diagnostic paysager permettant d’identifier les qualités et les dynamiques des paysages; ii) restituer le plus largement possible ce diagnostic afin d’alimenter la mise à jour des enjeux de paysage tels que perçus par les intervenants locaux, régionaux et la population locale; iii) développer en regard de ceux-ci des scénarios d’avenir et, iv) dégager une vision d’avenir collectivement partagée, vision sur laquelle prendront par la suite appui les interventions visant à révéler, à mettre en valeur ou à requalifier les paysages. Cette étude, d’une durée de trois ans comporte un ensemble d’activités visant l’implication et la contribution des élus et des citoyens (expositions de photos, de travaux étudiants, Gala paysage, etc.). Elle vise par ailleurs à développer des méthodes de caractérisation des différentes dimensions des paysages (dimension biophysiques, visuelle, évolutive et socioculturelles ) des paysages des zones d’intensification agricole qui seront transposables dans d’autres MRC des Basses-terres du Saint-Laurent. A cette fin, le projet donnera lieu à des publications, sous forme d’un livre et d’un DVD, présentant une démarche type reproductible pour les MRC rurales des premières phases d’un projet de paysage visant à révéler, à mettre en valeur et à requalifier les paysages.

Pour se procurer l'ouvrage complet


Équipe

  • Responsables de recherche
    • Gérald Domon, directeur scientifique associé, CPEUM
    • Julie Ruiz, professeure, Université du Québec à Trois-Rivières
    • François Lestage, MRC des Maskoutains
    • Maryse Séguin, MRC des Maskoutains
  • Agents/Assistants de recherche
    • Linda Bélanger, étudiante, baccalauréat en Géographie, Université du Québec à Trois-Rivières
    • Éric Clermont, étudiant, baccalauréat en Architecture de paysage, Université de Montréal
    • Caroline Jambon, auxiliaire de recherche, CPEUM
    • Claude Paquin, auxiliaire de recherche, CPEUM
    • Louis-Philippe Rousselle-Brosseau, agent de recherche, CPEUM
  • Collaborateurs
    • Guy Bédard, ministère des Transports du Québec
    • Pascale Bertrand, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec
    • Stéphane Blanchet, ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation du Québec
    • Luc Brunelle, ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec
    • Jacinthe Gagnon, Hydro-Québec;
    • Martin Joly, ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec
    • Évelyne Vouligny, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec
    • Nathalie Ward, CRÉ Montérégie est
  • Ont aussi contribué au projet
    • Jean-Pierre Ducruc, ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec
    • Frédéric Poisson, ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec
    • Julie Robert, Union des producteurs agricoles

Revue de presse



Partenaires de ce projet