Recherches et projets

Aménagement écosystémique de la pessière noire à mousse

Un projet qui vise à concilier les exigences de la gestion écosystémique et de l’appréciation visuelle des paysages forestiers tout en intégrant des dimensions nouvelles (dimensions expérientielles, cognitive) à la gestion des forêts.

Acceptabilité sociale des stratégies d'aménagement écosystémique pour la pessière noire à mousses de l'Est

La plus grande fréquentation de la forêt publique québécoise donne lieu à des revendications de la part du public en ce qui a trait à l’acceptabilité sociale des pratiques forestières, surtout au niveau des impacts visuels qu’elles génèrent. Le Ministère des ressources naturelles, de la faune et des parcs reconnaît d’ailleurs cet enjeu à l’intérieur de son Objectif de protection et de mise en valeur sur la répartition spatiale des coupes, qui vise à « développer et appliquer des patrons de répartition spatiale des coupes adaptés à l’écologie régionale et socialement acceptables » et de l’OPMV paysage, qui vise à maintenir la qualité visuelle des paysages. L’acceptabilité sociale des pratiques forestières fait appel à de nombreux facteurs, dont l’aspect visuel des coupes. À ce titre, la grande majorité des conflits entre les différents utilisateurs de la forêt découlent généralement des coupes forestières dites totales ou à blanc Ces pratiques sont mal perçues sur le terrain parce qu’associées, dans l’esprit du public, à une dégradation des écosystèmes qu’il perçoit par les impacts visuels des coupes.

Afin de répondre à la demande sociale et d’exploiter la ressource forestière d’une manière durable qui soit acceptable pour les différents utilisateurs de la forêt, il importe donc de comprendre quels sont les éléments visuels des coupes agglomérées qui influent sur leur acceptabilité par l’opinion publique et quelles sont les mesures de mitigation qui puissent les rendre plus acceptables. Le projet devrait permettre de connaître l’acceptabilité visuelle des coupes forestières utilisées en forêt résineuse notamment par les objectifs suivants :

  • Dégager, pour la forêt résineuse, quels sont les éléments visibles (indicateurs paysagers) des coupes totales qui influencent l’acceptabilité visuelle;
  • Déterminer les différences dans le jugement selon l’appartenance à des groupes d’utilisateurs de la forêt tels écologistes, récréationnistes/ écotouristes, chasseurs-pêcheurs, les forestiers ou grand public, la familiarité avec la foresterie, le sexe, l’âge et le lieu de résidence (ville vs région forestière);
  • Déterminer quelle influence peut avoir l’apport d’information sur le jugement;
  • Mesurer et comparer l’acceptabilité visuelle des différents stratégies de coupe utilisées ou utilisables en forêt résineuse (CPRS avec séparateurs VS coupes agglomérées VS coupe mosaïque 2 passes) compte tenu de la présence d’indicateurs visuels positifs.
  • Formuler des recommandations quant aux éléments résiduels des coupes qui en assurent l’acceptabilité sociale.

Équipe



Partenaires de ce projet